29 mars 2015

Les voyages en bus

 photo 1-srilanka-itineacuteraire-transport_zpscm4edojv.jpg 'Sometines it's not about the destination but about the journey itself', je ne sais pas bien qui a dit ça mais je sais qu'il ou elle avait raison.
Au Sri Lanka, on se déplace en bus, en tuk tuk, en train et en scooter (non les jambes ne sont pas un moyen de se déplacer là-bas où on prend le tuk tuk même pour aller aux toilettes).
Je n'ai pas testé le scooter, juste constaté, un peu effrayée, tenant trop à la peau sur mon corps et faisant peu confiance à mes réflexes de conductrice (j'ai eu mon permis il y a 3 ans, conduis tous les 6 mois et continue de me garer au fond du parking, là où il faut ensuite beaucoup marcher pour arriver où je dois effectivement aller mais là aussi, où il n'y pas d'autres voitures susceptibles de gêner. Voilà pour le laïus de mes talents, ou pas, de conductrice). 
Le tuk tuk, le train et bus ont donc été nos moyens de transport privilégiés et c'est sans doute l'une des choses que j'ai le plus aimée de ce voyage (après l'eau à 28°, les banana rotti et les cocktails à l'arrack - Je vous ai parlé des banana rotti ?).
 photo 2-srilanka-itineacuteraire-transport_zpsf1h8ykwh.jpg  photo 3-srilanka-itineacuteraire-transport_zpsa741owgu.jpg  photo 4-srilanka-itineacuteraire-transport_zps6biqocqy.jpg  photo 7-srilanka-itineacuteraire-transport_zpsavbn6mph.jpg Avant de monter dans un bus, dans un train et parfois même dans un tuk tuk (une aventure à lui tout seul le trajet en tuk tuk), il y a toutes ces perspectives de la prochaine destination, les projections de la nouvelle ville à découvrir : est-ce que se sera différent ? Ce le sera forcément mais comment ça sera différent ?  Est-ce que les gens seront là-bas aussi accueillants et souriants ? Est-ce qu'on arrivera à trouver un logement où la moustiquaire n'a pas de trou et où les serviettes de toilettes sont plus grandes que la taille d'un gant de toilette ? Est-ce que ce sera là que je goûterai le meilleur banana rotti ? (j'ai fait un audit très sérieux du meilleur banana rotti du pays. Je vous spoile la réponse : c'est à Unawatuna). 
Et puis monter dans un bus au Sri Lanka c'est déjà une grande partie de la découverte du pays. 
Je suis une contemplative, j'aime m'asseoir pendant des heures et observer, me perdre dans mes pensées. Même à Paris, ce que je préfère c'est le chemin en bus pour aller au bureau. 
Le bus a cela de particulier qu'il oblige à se laisser porter, se poser, patienter jusqu'à l'arrivée en découvrant une vie qui s'active sous nos yeux et finalement aussi déjà en profiter. 
Et au Sri Lanka, je n'ai pas été déçue. 
 photo 5-srilanka-itineacuteraire-transport_zps5ifap23q.jpg  photo 6-srilanka-itineacuteraire-transport_zpskf3ncifp.jpg  photo 10-srilanka-itineacuteraire-transport_zpspn5l61yn.jpg  photo 11-srilanka-itineacuteraire-transport_zpstoikkkcc.jpg On y voit les maisons fleuries parfois, à la peinture défraîchie souvent, les enfants qui sortent de l'école avec leurs uniformes immaculés, et qui lorsqu'ils croisent nos regards s'agitent pour nous faire des grands signes, nous lancer des "Hello, How are you" à l'accent à couper au couteau, leurs éclats de rire quand on répond à leurs sourires et leurs mots. 
On y voit, les hommes qui façonnent la pâte d'une de leurs merveilleuses douceurs, sucrées ou salées, et dont j'ai été incapable de retenir les noms, juste les saveurs, délicieuses. 
Ces mêmes douceurs que des vendeurs proposaient entre 2 arrêts du bus et qu'on attendait avec impatience. Se jetant sur les ananas sucrés et les morceaux de mangue juteuse. 
On avait même commencé à avoir nos petits rituels : on demandait avant de monter, où, quand, combien de temps ? On nous disait "come it's ok". Alors on y allait. On déposait maladroitement nos sacs encombrants qui faisaient toujours (sou)rire les gens autour de nous. 
On prenait alors place, la plupart du temps dans un bus déjà bondé, se faufilant entre les sièges. On disait tout le temps mais "il est fou, ce chauffeur est fou, il va lui foncer dedans, mais il freine pas là, il va beaucoup trop vite. Tu connais le statistiques sur les bus qui tombent dans le ravin ?" et on riait de nervosité, enfonçant un peu fort nos ongles sur notre siège. 
Pendant ces voyages en bus, il y a aussi les arrêts dans des endroits parfois incongrus et des pauses pipi dans des endroits encore moins adaptés où il faut faire vite pour n'être vu de personne et où on rit si fort qu'on se fait finalement remarquer par tout le monde. Il y a encore les endroits que l'on voit défiler et où on aimerait avoir d'avantage de temps pour s'arrêter, certains autres où on se dit que le bus a cet avantage de nous faire voir des aspects du pays qu'on n'aurait jamais pu approcher. 
 photo 8-1-srilanka-itineacuteraire-transport_zpsfrrnroz3.jpg  photo 9-srilanka-itineacuteraire-transport_zpswwz0rzmk.jpg  photo 12-srilanka-itineacuteraire-transport_zpsps9i0omz.jpg  photo 13-srilanka-itineacuteraire-transport_zpsvj3ikhcj.jpg  photo 14-srilanka-itineacuteraire-transport_zpstekbofav.jpg  photo 15-srilanka-itineacuteraire-transport_zps33ygrg3d.jpg
Et puis on est déjà arrivé. Il est temps de descendre avec la perspective cette fois de la découverte de la destination en question... avant le prochaine départ.

7 commentaires:

  1. Je m'étais découverte cette même passion en allant en Inde. Malgré le fait que les bus soient, la plupart du temps, bondés, j'avais adoré ces moments où on n'a rien d'autre à faire que d'admirer les paysages qui défilent, échanger des sourires avec les autres passagers, découvrir des lieux inconnus des guides touristiques... A bientôt, les Décalées !

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Et merci de me lire et de laisser un commentaire <3

      Supprimer
  3. Malvina, tes articles sont des petites pépites en ce moment. Tu y mets plus de toi, plus d'émotions et tes mots sont doux. C'est beau comme dans vraiment beau <3 (et tu me vends du rêve avec ce voyage au Sri Lanka)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh mais merci merci. ça me touche beaucoup. J'essaie tout doucement de faire évoluer le blog en essayant de maintenir cette frontière vie digitale/IRL.

      Supprimer
  4. Il me donne envie de voyager, ton billet !

    RépondreSupprimer
  5. Trop beau <3 Ca me donne encore plus envie d'y aller !!

    RépondreSupprimer